Devenir promoteur immobilier, ça ressemble à quoi ?


Aujourd’hui, le monde immobilier ne vit pas des moments très très roses au Canada. Avec un marché qui commence à réaliser que les prix sont scandaleusement trop chers dans plusieurs grandes villes canadiennes, certains promoteurs commencent à se gratter la tête pour trouver de nouvelles façons de vendre leurs condominiums. L’acheteur moyen est loin de connaître quelle est la vraie vie d’un promoteur de projets immobiliers! Pourquoi ne pas, l’espace de quelques minutes, plonger dans la vie de ces gens et découvrir à quoi ressemble leur quotidien? Vous pourriez découvrir un métier qui vous plairait fort bien.

Devenir promoteur immobilier, ça ressemble à quoi ?

Les tâches d’un promoteur en agence

Il faut faire preuve d’une belle polyvalence pour être promoteur immobilier. En premier lieu, il va falloir nager dans les détails pour trouver LE terrain idéal à acheter. Bien entendu, il va falloir que celui-ci soit situé dans un lieu attirer pour les gens, que la ville permette le zonage résidentiel à cet endroit, que le prix demandé par son propriétaire ne soit pas complètement fou… juste ça, c’est pas si facile, quand même!

Ensuite, c’est le moment de prouver aux ingénieurs municipaux qui est le plus fort. Concevez les plans les plus géniaux de l’histoire de l’humanité et vous risquez potentiellement qu’ils soient validés. Bien sûr, pas question de passer son cours en architecture pour le faire : vous ferez plutôt appel à un cabinet d’architectes de qualité, sinon, bah va falloir retourner à la planche à dessins.

Une fois que ce sera fait, va falloir traverser diverses formalités pour que le projet soit validé :

  • Faire approuver les plans par le service d’ingénierie
  • Obtenir un permis de construction de la ville
  • Éviter de se faire lyncher sur la place publique car votre projet détruit la nature
  • Survivre à la bureaucratie ambiante, c’est pas si simple non plus

 Se baser sur un exemple réel

L’exemple parfait de petit promoteur immobilier, c’est sans doute l’agence Concept D4B, qui opère actuellement la construction d’un projet de condos neufs à Laval-des-Rapides. Ceux-ci construisent un immeuble relativement simple, 16 unités de logement : pourtant, ils en ont du boulot devant eux. Ce n’est pas pour rien que l’équipe compte plusieurs personnes. Certains se changeront plutôt de superviser les travaux et s’assurer que tout avance dans les temps. D’autres devront se concentrer sur le marketing : idéalement, faudrait bien qu’une partie des unités soient vendues AVANT que le projet soit terminé, histoire d’injecter un peu de liquidités dans l’entreprise!

On va donc pousser fort les différentes tactiques de marketing. Certaines entreprises sont principalement fortes sur la publicité via les panneaux publicitaires, dispersés par exemple dans les métros de la ville ou encore sur les bâtiments que les promoteurs possèdent déjà. D’autres se tournent plutôt vers la radio, où on annonce par exemple des visites de condo modèle. Enfin, certaines entreprises iront plus vers le web!

Le référencement, c’est le dada de plusieurs promoteurs de condominiums à Montréal, à Laval ainsi, bien sûr, que dans bien des grandes villes à travers le monde! Il faut ainsi se placer en première page de Google pour que les gens qui ne connaissent pas les condos disponibles sur le marché se dirigent vers nous. Sinon, la publicité via certains sites majeurs de promotion immobilière est également possible, voire même souhaitée dans plusieurs cas.