Immobilier : crédit facile = crédit à fuir?

Celles et ceux qui sont d’ores et déjà en possession du précieux sésame pourront en témoigner: obtenir un crédit hypothécaire s’apparente parfois à un véritable parcours du combattant! Nombreux sont dès lors les ménages tentés de se tourner vers des organismes de crédits réputés pour octroyer ces derniers à tort et à travers… à leurs risques et périls! Explications.

Immobilier : crédit facile = crédit à fuir?

Crédit hypothécaire: conditions d’octroi

Les banques se trouvent être particulièrement prudentes lorsqu’il s’agit d’ octroyer des crédits hypothécaires. Les montants en jeu peuvent logiquement justifier une telle méfiance.

Les organismes financiers émettent en la matière quelques exigences:

  • Capacité de remboursement suffisante: la capacité de remboursement des emprunteurs est scrupuleusement examinée. La stabilité professionnelle et financière de ces derniers est en effet passée à la loupe. Les banques estiment que les montants empruntés ne doivent jamais excéder le tiers des revenus du ménage.
  • Existence de fonds propres: les ménages qui disposent de fonds propres seront logiquement favorisés, ces derniers permettant de réduire la durée du prêt et donc le montant des intérêts, en plus de témoigner d’un sérieux et d’une certaine aisance financière.
  • Absence de fichage: tout candidat au crédit hypothécaire devra aussi obligatoirement ne pas être fiché à la Banque nationale de Belgique pour défaut de paiement, sans quoi aucun prêt ne lui sera accordé.
  • Âge raisonnable: un couple d’une trentaine d’années aura bien plus de chance d’entendre un verdict positif qu’un ménage de 60 ans… Les banques estiment en effet que le remboursement de tel crédit doit être clôturé aux 70 ans (maximum) des emprunteurs, et ce pour des raisons évidentes de risque de décès avant terme.

Crédit (trop) facile: crédit dangereux!

Ces différentes exigences sont autant de critères qui doivent obligatoirement être remplis pour obtenir le précieux sésame… en tout cas auprès des organismes financiers traditionnels! Car il est toute une série d’organismes parallèles qui n’hésitent pas à déroger à ces règles. Si les emprunteurs voient en eux une seconde chance de réaliser leurs rêves, reste que, pour un certain pourcentage d’entre-eux, cette seconde chance ne tarde pas longtemps avant de se transformer en réel cauchemar!

Car si ces critères sont respectés des banques traditionnelles, c’est pour la simple et bonne raison qu’ils sont utiles! Octroyer un crédit de plusieurs dizaines, voire de plusieurs centaines de milliers d’euros à des emprunteurs qui ne seront pas forcément en mesure d’honorer leur dette, voilà en effet une très mauvaise idée… C’est pour les banques un très bon moyen de perdre de l’argent, et pour les emprunteurs la meilleure des façons de se mettre dans de très mauvais draps. À éviter, donc…